mercredi 7 septembre 2016

Super-héros ?



Les Jeux Paralympiques débutent dans peu de temps et je vois tourner en boucle des vidéos "super-héros" (que je relaye parfois). Oui prendre le contre pied des préjugés, c'est bien. Pourtant j'aimerais que l'on ne se méprenne pas. 
D'une part, la majorité des publicités que nous voyons (je parle de TOUTES les publicités) sont crées pour nous amener à faire quelque chose. Il est donc évident que l'intérêt des partenaires entrepreneuriaux des Jeux et autres grands événements sportifs ne cherchent pas forcément uniquement à changer le regard sur le handicap mais aussi à nous faire appuyer sur le bouton de la télévision, à nous vendre tel ou tel produit ect...

J'avoue que regarder ces vidéos me fait parfois du bien, car elles me permettent de transcender une frustration enfouie en moi : ce manque d'indépendance avec lequel je suis contrainte de composer depuis 4 ans.

Lors d'une table ronde / conférence à l'occasion du festival les Accessifs à Poitiers, une personne faisant partie du comité handisport m'avait interpellée sur le fait que "je n'étais pas comme les autres". Elle/il entendait par cela que j'étais plus "forte" mentalement que la norme... Et ce n'est pas la seule à m'avoir fait ce genre de remarque. C'est plutôt flatteur, mais complètement idéalisé et disproportionné car je suis convaincue que tout le monde a une force de rebond.

Bien sur, je sais que tout le monde ne réagit pas de la même façon que moi face à des événements difficiles. Je sais aussi que je fais partie des personnes ayant pas mal de "privilèges" socio-culturels avant même de faire la rencontre du handicap. Par cela j'entends le contexte dans lequel je vis : mon incroyable famille, mes très chers amis, mon parcours scolaire, mes ressources économiques et autres... C'est pour cela que j'aimerais parfois qu'on "m'enlève du mérite" car nous ne sommes pas tous égaux, loin de là, devant les problèmes que nous rencontrons dans la vie. Chacun fait comme il peut, ensuite libre à lui/elle de faire du mieux qu'il peut.

J'ai toujours du mal lorsqu'on me compare avec d'autres "patients" ou personnes ayant un ou des handicaps. Comment comparer l'incomparable ? C'est aussi sûrement pour cela que j'ai du mal avec les disciplines sportives individuelles et la compétition individuelle en générale. Car oui, il ne faut pas rêver entre chaque pays existent déjà des inégalités incroyables, alors en terme de sécurité sociale, de suivi médical, imaginez un peu... Sans compter que l'athlète handisport est extrêmement dépendant du matériel dont il dispose. N'oublions pas que les sportifs de haut niveau représentent une minorité plutôt "chanceuse" des personnes ayant un handicap.

Pour revenir à ma petite personne, je voudrais que personne ne s'y trompe, tout le monde a des faiblesses. C'est normal et compréhensible. Même si je parais très à l'aise socialement, mon handicap parvient toujours à me faire douter. J'ai parfois peur de sortir seule, j'observe le regard des autres à l’affût du moindre changement de comportement... Je doute, j'ai besoin d'être rassurée. C'est difficile. J'ai eu et j'aurai certainement des phases dépressives parce-que c'est normal. Alors oui nous les "handis visibles", sommes peut-être des gens impressionnants par leur passé mais nous sommes loin d'être sans faille.

J'aimerais que les vidéos "super-héros" disent : nous sommes juste comme vous, normaux parce-que la normalité n'existe pas, elle se trouve en équilibre entre les super-héros et les "loosers".

J'aimerais que les articles de journaux "super-héros" disent : si elle/il l'a fait, alors pourquoi pas toi ? Plutôt que d'ériger une figure inatteignable, un super-héros qui fera vendre plutôt que changer les choses...

 


(Y'a de l'espoir !)
Pour finir sur une touche positive, nous pouvons nous dire que le sport, par sa puissance médiatique est un vecteur afin de changer plus tard les choses. La campagne de l'équipe paralympique britannique est encourageante dans le sens où elle reprend d'autres éléments que le sport (musique, activités artistiques...), et tout le quotidien, ainsi que le contexte socio-professionnel des personnes ayant un handicap.
Have a look !


Et bons Jeux Paralympiques à tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire