samedi 3 janvier 2015

Belle année

Presque 3 ans plus tard je suis toujours là, à raturer dans la nuit des feuilles plissées dans mon lit.
Je suis heureuse d'écrire.
Je suis heureuse d'être lue, j'espère que cela donne à certains le plaisir, pas seulement de lire mais aussi de passer à l'action et d'empoigner le crayon...

Aujourd'hui je jongle entre la page facebook, les projets photos, les scènes de slam et les articles de mon blog. Qui l'eut cru? Je n'aurai jamais pensé atterrir ici il y a 3 ans.
Jamais cru, non, mais osé espérer, oui.

Comme quoi, cette qualité humaine si souvent décriée qu'est l'espoir a aussi du bon.

Il y a déjà 3 ans, on m'a imaginée aux prochains JO paralympiques. Moi je ne m'y suis pas projetée. Ce n'était pas un projet qui m'appartenait. Bien sur, c'est flatteur, et j'ai reçu ces "projections" comme des compliments. J'ai reçu ces projections comme des encouragements, je les ai prises avec le sourire, sans rien dire... Mais en sachant que cet avenir, il n'était pas pour moi.
Si un jour j'ai la chance de participer à une de ces compétitions internationales, ce ne serait sûrement pas autour d'une piste, seule, sous les projecteurs.
Non, si cela se produit, cela sera très probablement dans une équipe, dans un gymnase... Bref, vous l'aurez compris, on ne change pas une handballeuse en starlette d'athlétisme.

Je n'en veux pas aux gens qui ont projeté leurs espoirs, leurs envies sur moi. Mais cela peut être dur de repousser des projets qui ne sont pas les vôtres lorsque l'on doit se reconstruire et que l'on est à la recherche de soit même.
Bref. Si je ne participe jamais aux JO, je n'en mourrai pas, si je n'écris pas de livre avant mes 30 ans, ma vie ne sera pas ratée. Si personne ne lit ces quelques lignes, si ma "popularité" disparaît, quelle importance?
Je ne recherche pas à être une personnalité, j'ai déjà la mienne.
Si je fais des projets c'est parce-que j'y prends goût, pas parce-que je compte les "likes" sur Facebook.
Si ça peut intéresser, interroger, provoquer et me faire rencontrer des gens, alors j'en suis heureuse, car c'est le but.

Vous l'aurez compris, 2015 ne sera pas l'année de la frime.

Merci à vous qui me lisez, qui réagissez, qui réfléchissez et qui partagez avec moi vos critiques.
Bonne année à tous !





Ps: Petite dédicace à Caro qui me "quitte" pour d'autres horizons ce fut un beau bout de chemin (par)couru ensemble !


(Photos : Charlotte Normand, tous droits réservés)











2 commentaires:

  1. Bravo pour ton courage, continu a transcender les personnes autour de toi, on ne s'est jamais rencontrer et c'est dommage, garde la pêche et cette motivation, courage pour accomplir tes projets, ne laisse personne te décourager, un bonne année a toi

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! on se rencontrera peut être un jour =)
    Bonne année

    RépondreSupprimer