vendredi 30 mai 2014

Donner

Il y a peu, je suis ressortie de cette salle de cinéma.
De ce film des frères Dardenne où Marion Cotillard joue, j'ai retenu l'émotion et la démarche de porte à porte.

Cela a bien évidemment fait écho en moi, me rappelant la quête de dons qui a débuté, il y a maintenant presque deux ans. 
Cette récolte, bien plus que de l'argent, c'est une des plus belles choses qui soit arrivée dans ma vie. Auparavant, j'étais assez déçue par "Les Français" comme disent les médias. Je rentrais d'un pays loin d'être un exemple en matière de Droits de l'Homme, mais où j'avais trouvé un souffle d'espoir et d'animosité présent dans sa jeunesse. 
"Vous savez c'est souvent un sentiment que l'on a en rentrant de l'étranger, il ne faut pas être si pessimiste", m'a dit une professeure de Littérature. Il s'est avéré que je lui donnais raison une année plus tard, lorsque je constatais l'élan solidaire qui s'était (s'est) créé autour de mon appel. J'étais dans une situation d'extrême détresse, et "ma France" à moi, a répondu présente.

Le lien social est à l'initiative de tous les grands projets, c'est pourquoi il me semble que le modèle économique dominant cherche souvent à le détruire. Mettre en compétition les personnes qui travaillent ensemble, diviser les syndicats pour ensuite mieux régner est une stratégie vieille comme le monde. Le film "2 jours 1 nuit" met en scène la résistance d'une employée qui se bat pour souder ses collègues autour d'elle. 
C'est un immense cadeau lorsque ce genre d'entreprise réussit, je peux vous le dire. Pour moi, m'appuyer sur mes lames, c'est m'appuyer sur chaque petit don que vous m'avez fait parvenir. 

Bref, j'espère que vous l'aurez compris, j'exprime chaque fois un peu plus de gratitude à l'ensemble des personnes qui m'ont permis d'avancer.
Concernant notre pays bienaimé, j'avoue que le résultat électoral de dimanche dernier m'a déçue (une fois de plus). Heureusement qu'à l'échelle locale, le tissu associatif est bien dynamique et me donne l'espoir que ce n'est qu'une grogne passagère que les électeurs ont exprimé (lorsqu'ils sont allés voter). 
Je ne veux pas croire que la France souhaite réellement porter des idées d'extrêmes droites au pouvoir. Je ne peux pas y croire. C'est pourquoi je m'énerve souvent contre les personnes ayant "oublié" de voter. 
Il faut être responsable lorsqu'on fait une croix sur ce droit de vote que la planète entière nous envie. 
Pour ceux qui sont des déçus de la politique, donnez vous au moins la peine de voter blanc !
Je suis révoltée contre les 57% qui ont gagné les élections européennes mais qui ne nous donne aucune piste pour avancer. 


La solidarité locale est belle, j'attends la nationale, voir l'européenne.
Donner et recevoir sont les plus belles choses au monde, cela fait partie de notre quotidien, pourquoi pas de notre politique?

La balle est dans votre camp ! 

Photo par "Chris" lors de la Coupe de France de Rugby



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire